RomoRencontres de la Francophonie

Contexte

L'association a pour vocation initiale d'acheminer des manuels scolaires et des romans dans les pays de l'Afrique subsaharienne afin d'aider à la scolarisation des jeunes et de promouvoir la francophonie. Ces dernières années, elle a développé et multiplié ses interventions en milieu scolaire (écoles, collèges et lycées) sur les thèmes de la citoyenneté et de la solidarité, à la demande des équipes pédagogiques.

Forte de cette expérience, elle a cherché à favoriser les liens entre établissements en initiant des « jumelages épistolaires » : à ce jour, 9 établissements français de la Région Centre-Val de Loire entretiennent une correspondance avec 10 établissements africains.

Publics concernés

Les bénéficiaires directs sont d’abord les jeunes Africains qui sont venus à Romorantin témoigner de leur travail et visiter également la Région, l’hébergement en famille d’accueil a vraiment été un fait très marquant
pour eux ; d’ici la fin de l’année, en tant qu’Ambassadeurs de la Francophonie, ils porteront la bonne parole dans leur établissement d’abord en diffusant les clips réalisés sur l’égalité garçons filles et sur la sauvegarde de la planète en s’attachant à étendre ces diffusions dans d’autres établissements (un point sera fait avec eux avant la fin de l’année civile) où ils pourront intervenir et témoigner.

Partenaires locaux

Collège Jacques Decour (Saint Pierre des Corps)  Lycée Kankou Moussa de Daoudabougou (Mali) 

Objectifs du projet

Le projet est l'aboutissement des activités mises en œuvre de l'association. Il s'agissait d'échanger sur la langue et le livre avec leurs partenaires Africains.

Les  objectifs :

–        De mettre pour la première fois en relation les différents acteurs du projet,

–        D'aborder une œuvre commune afin de faciliter les échanges et la convivialité en utilisant une langue commune,

–        De partager des mêmes valeurs, notamment au niveau de la citoyenneté et de la francophonie.

Activités

La défection du Lycée de Bandiagara (fermé), à cause des troubles ethniques Dogons/Peulhs a entraîné celle du Lycée Jean Monnet son remplacement n’a pas été aisé : un premier collège de Saint Pierre des Corps a
rendu une réponse tardive, un autre a répondu favorablement in extremis mais les délais étaient trop courts pour qu’il réalise l’ensemble du cahier des charges pour rencontrer le Lycée Kankou Moussa de Daoudabougou de Bamako. Ce Lycée, appelé à participer tardivement, a été très efficace pour effectuer le travail imparti.
Le collège Sidoisne de Bonneval a déclaré forfait une semaine avant la date des rencontres à la suite d’une fâcherie entre les deux jeunes qui devaient participer et l’intervention des familles qui ont mis de l’huile sur le feu ; la documentaliste référente du projet, écoeurée et quelque peu débordée par tous les projets qu’elle avait engagés, a finalement renoncé au déplacement malgré tous les efforts déployés par le secrétaire.

Sur le fond, le cahier des charges aura été tenu comme en témoigne le déroulé de la manifestation, cahier des charges heureusement augmenté de deux clips auxquels ont participé les élèves de 5 établissements sur 6 (sauf le collège Jacques Decour de St Pierre des Corps pour les raisons évoquées ci dessus) : un clip sur l’égalité filles/garçons et un autre sur la sauvegarde de la planète via une transition entre Orsenna et Amine Maalouf.
La délégation Burkinabé (correspondant et jeunes) s’est finalement déplacée après la manifestation et est venue à Romorantin de la fin juillet à la mi août.

Résultats

Réalisation d'un clip sur l'égalité garçons/filles, auquel ont participé 5 établissements (2 en Région-Centre Val de Loire, 3 en Afrique. Ce clip est diffusé et commenté devant l'ensemble des classes des 3 établissements africains par les « ambassadeurs de la Francophonie. » qui doivent faire retour chiffré au secrétaire avant la fin de l'année civile, l'enjeu étant de convaincre une majorité de filles à poursuivre leurs
études.Ce clip a vocation à être également diffusé devant les classes des partenaires français.
Mise en place d'un tutorat dans la ville de Kiripalogo au Burkina Faso afin d'inciter les jeunes et surtout les filles à poursuivre

Projet Réalisé

Date de début : juin 2019
Date de fin : juin 2019

Pays d’intervention : France
Localité : Romorantin
Secteur(s) d'intervention : Éducation à la citoyenneté mondiale, Enseignement - Formation

Objectif(s) de Développement Durable

Budget : 10400€
Financeur(s) régional(aux) : Conseil régional Centre Val de Loire
Autre(s) financeur(s) : Commune de Romorantin

TÉLÉCHARGER LA FICHE DU PROJET

Coeur de France Coeur d'Afrique

29 ter rue de Pruniers, 41200 Romorantin-Lanthenay

Représentant : M. Robert Zouh (Président)

Renforcement des moyens d'accès au savoir des élèves des pays d'Afrique francophone (manuels scolaires, romans, fournitures scolaires, équipements informatiques, sportifs, technologiques...) et développement des échanges scolaires.

Centraider

CENTRAIDER est un réseau régional multi-acteurs, au service de toutes les structures engagées dans des projets de coopération décentralisée et/ou de solidarité internationale (collectivités territoriales, associations, établissements scolaires, hôpitaux, universités, etc.). CENTRAIDER s'est fixé pour objectif l'amélioration des pratiques des acteurs de la coopération et la solidarité internationale.

Informations pratiques

Siège social

Pôle Chartrain • 140, Faubourg Chartrain, 41100 Vendôme
Tél : 02 54 80 23 09

Bureaux

20 rue de Montbazon, 37000 Tours
Tél : 02 47 34 99 47

CIJ • 48 rue du Bourdon Blanc, 45000 Orléans
Tél : 02 38 15 66 59

3 rue du Moulon, 18000 Bourges

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Région Centre Val de Loire
Agence Française de Développement