Partir à l'étranger : les dispositifs de volontariat et de mobilité internationale pour les jeunes

Qu’est-ce que le volontariat ?

Le volontariat international permet de s’engager pour une mission d’intérêt général en Europe ou dans le reste du monde. Contrairement au bénévolat, le volontariat français propose un engagement réciproque entre une structure et une personne. Autrement dit, la mission fait l'objet d'un contrat. Cela implique ainsi une durée dans le temps connue à l'avance ainsi que des durées journalière et hebdomadaire définies. Généralement, les volontaires sont indemnisés et bénéficient d'une couverture sociale. Le logement, l’alimentation ou les frais de transport peuvent parfois être pris en charge. Enfin, il est valorisable dans le cadre de la Validation des acquis de l'expérience (VAE). Vous gagnerez certainement en autonomie, à mieux vous connaitre grâce à la découverte d'une autre langue et d'une autre culture. Plusieurs possibilités s'offrent à (presque) tous pour partir en volontariat international.

En conclusion, quel que soit le dispositif choisi, il est important que cette démarche internationale s'insère dans votre projet global. Plus votre profil sera cohérent avec les missions choisies, plus les structures recrutantes l'accepteront facilement.

Différentes formes de volontariat et de mobilité internationale

Il existe en France plusieurs types de volontariats cumulables selon l'âge, le niveau d'études, la motivation ou l'intérêt personnel/professionnel.

Les chantiers

En France ou à l’international, peuvent porter sur différentes thématiques : construction d’infrastructures, restauration, actions culturelles ou éducatives…

Ils sont généralement accessibles aux jeunes à partir de 15 ans et sans limite d’âge maximale. Ils durent entre 2 semaines et quelques mois et réunissent 10 à 15 bénévoles originaires de différents pays et horizons.

Le coût pour effectuer un chantier varie en fonction des structures organisatrices. La plupart du temps, certains frais restent à la charge des participants.

Les chantiers sont une bonne occasion d’avoir une première expérience de mobilité internationale et de rencontre interculturelle.

Le Service Civique International (SCI)

Réaliser une mission de Service Civique c'est d'abord un engagement personnel au service d'une cause pour l'accomplissement d'une mission d'intérêt général dans les domaines d'intervention reconnus prioritaires pour la Nation : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire. Les jeunes Français mais plus largement des jeunes d'autres pays du monde peuvent s'engager. Les missions sont accessibles sur le site du Service Civique et auprès de structures agréées.

Une indemnisation mensuelle est en partie versée par l'Etat et en partie par la structure d'accueil.

Conditions pour solliciter un Service civique :

  • Avoir entre 16 à 25 ans (plutôt à partir de 18 ans pour l'international), et jusqu'à 30 ans pour les jeunes gens en situation de handicap.
  • Se rendre disponible pour une durée de 6 à 12 mois, de 24 à 35h/semaine.
  • Être motivé·e : la motivation est le principal critère de sélection, il n'y a pas de condition de diplôme ou d'expérience professionnelle.

Le Corps Européen de Solidarité (CES)

Initiative de l'Union Européenne, le CES existe officiellement depuis 2016, c'est le petit frère de l'ancien SVE, service volontaire européen. Il permet d'effectuer des missions dans le cadre de projets destinés à aider des communautés et des personnes sur tout le territoire européen. Les jeunes sélectionnés s'engagent à assurer des actions de solidarité au sein d’une structure qui les accueille.

Les missions durent de 2 à 12 mois et sont ouvertes aux jeunes entre 18 t 30 ans. L'inscription se fait via des organismes agréés, qui forment les jeunes avant leur départ. En région, le Centre Régional d’Information Jeunesse à Orléans, et la Maison de l’Europe de Tours accueillent et envoient des volontaires en CES.

Les jeunes participant au CES ne sont pas rémunérés. Toutefois l'hébergement, la nourriture, le transport (pour se rendre sur le lieu de mission) et l'assurance sont pris en charge. Une petite somme d'argent de poche est versée chaque mois, dont le montant diffère selon les pays d'accueil.

Pour les apprentis et les stagiaires, il existe un dispositif CES spécifique.

Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)

Le VSI est un “volontariat de coopération, d’appui au développement et d’action humanitaire”. Il permet à une personne de se mobiliser au sein d'une des 28 structures agréées sur une mission d'intérêt général dans le cadre de la coopération et de l'action humanitaire. Des missions se déroulent dans plus de 90 pays dans le monde. La plateforme nationale de ce dispositif est gérée par France Volontaires.

La plupart des domaines d'activité sont présents, même si plus de la moitié des missions se déroule dans les domaines de l'éducation, du social, de la santé et de la jeunesse.L'indemnité (de 150 à 1250€/mensuel) est fonction du pays dans lequel se déroule la mission. Selon la durée de la mission (+ de 24 mois), il est possible d'obtenir une prime de réinstallation au retour en France.

L'indemnité (de 150 à 1250€/mensuel) est fonction du pays dans lequel se déroule la mission. Les VSI ont droit à une couverture sociale et cotisent pour leur retraite, ils bénéficient aussi d'une assurance rapatriement.

Conditions pour solliciter un VSI

  • Si 21 ans est l'âge minimum, il n'y a pas de limite d'âge supérieure pour postuler à une mission de VSI. Toutefois 64% des VSI ont moins de 30 ans.
  • Les critères de recrutement sont liés à la technicité de la mission. Ainsi il est souvent nécessaire d'avoir des diplômes, une formation ou une expérience professionnelle dans le domaine recherché  : 66% des VSI ont une formation à Bac+5.
  • La durée des missions n'est pas fixe : elle oscille entre 12 et 24 mois, à temps plein. Elle peut être reconduite deux fois avec un maximum de 6 ans au cours d'une vie.

Le Volontariat International en Administration ou en Entreprise (VIA-VIE)

Le VIA permet aux jeunes de partir travailler pour les services de l'Etat à l'étranger (ambassades, consulats, services de coopération et d'action culturelle, organismes parapublics, etc…). Ainsi, chaque année environ 1200 VIA intègrent une mission sous la tutelle d'un ministère, celui des Affaires Etrangères ou de l'Economie. Ils bénéficient du statut public des volontaires durant la mission.

Le VIE est en fait très proche du VIA, le volontariat international en entreprise permet aux jeunes d'effectuer une mission à l'étranger au sein d'un entreprise française. Plus de 9000 jeunes partent chaque année grâce au VIE.

Conditions pour solliciter un VIA ou un VIE

  • Volontariats destinés aux jeunes de 18 à 28 ans.
  • La durée d'une mission est au minimum de 6 mois. Toutefois cette période est renouvelable une fois jusqu'à 24 mois maximum. La mission est nécessairement faite au sein d'un seul organisme, à temps plein.
  • Les candidatures se font sur offre parue sur CIVIWEB, site dédié à ce type de volontariat (pour le VIE il est possible de candidater directement auprès des entreprises agréées). Ces missions publiques requièrent connaissances, diplômes et expériences : à part pour les cuisiniers-intendants (BAC+2), le niveau minimal de recrutement est  à BAC+4 minimum.
  • Indemnité fixe minimum de 723€/mois + partie variable selon le pays d'accueil, couverture sociale et rapatriement inclus, exonération de fiscalité.

>> Découvrez le webinaire de France Volontaires : “comment s’engager comme volontaire à l’international ?”

Il existe également d’autres types de volontariat et dispositifs de mobilité internationale notamment le volontariat des Nations Unies, le Volontariat International de la Francophonie, le congé de solidarité internationale et bien d’autres… Pour les découvrir, rendez vous sur le site internet de France Volontaires.

Centraider

CENTRAIDER est un réseau régional multi-acteurs, au service de toutes les structures engagées dans des projets de coopération décentralisée et/ou de solidarité internationale (collectivités territoriales, associations, établissements scolaires, hôpitaux, universités, etc.). CENTRAIDER s'est fixé pour objectif l'amélioration des pratiques des acteurs de la coopération et la solidarité internationale.

Informations pratiques

Siège social

Pôle Chartrain – 140, Faubourg Chartrain, 41100 Vendôme
Tél : 02 54 80 23 09

Bureaux

10 avenue de la République, 37300 Joué-Lès-Tours
Tél : 02 47 34 99 47

3 rue de la Chôlerie, 45000 Orléans
Tél : 02 38 15 66 59

3 rue du Moulon, 18000 Bourges

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Région Centre Val de Loire