Centraider Coopération et solidarité internationale en région Centre

Les groupes de travail

Qu'est-ce que le tourisme équitable et solidaire ?

Vous trouverez dans cette rubrique différents supports afin de vous documenter sur le thème du tourisme équitable et solidaire : document d'orientation stratégique concenant le tourisme responsable, document de travail émanant des assises du tourisme (2008), portail des voyages responsables...

Le voyage est un moyen privilégié de compréhension et de lien entre les peuples. Il doit permettre l’épanouissement du voyageur et de l’accueillant sur les plans personnel, culturel et économique. Les profits qu’il génère doivent bénéficier équitablement aux populations locales et contribuer au développement durable de leurs territoires d’accueil. (Charte du Tourisme Equitable - Plate-forme pour un Commerce équitable).
 

Etat des lieux du secteur touristique
Selon les chiffres de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), le secteur touristique représente 12% du PIB mondial et 200 millions d’emplois. Le nombre de touristes internationaux a considérablement augmenté ces dernières années et le tourisme est devenu la première industrie mondiale.    

source : OMT

Pourtant, si le tourisme est une activité génératrice de richesses et un moyen de compréhension et d’échanges culturels, son essor incontrôlé peut provoquer de graves déséquilibres et générer d’importants dégâts sociaux et environnementaux. Face à ce constat et à la forte croissance du tourisme de masse, plusieurs opérateurs cherchent des alternatives dans le développement d’une activité touristique maîtrisée et de qualité. Par le développement des voyages de masse et la promotion de produits « packages » vendus tout compris, le voyageur est très souvent devenu un touriste/consommateur.
Cette « marchandisation » des voyages a généré de nombreux effets négatifs. C’est ainsi notamment qu’un petit nombre de tours opérateurs occidentaux très puissants imposent maintenant leurs règles, leurs prix, et souvent leurs standards marketing aux pays d’accueil et aux prestataires de services locaux, tout comme à leurs clients. D’une opportunité d’établir des relations directes entre les hommes et les femmes de cultures différentes pouvant contribuer à la construction d’un monde plus solidaire, et celle de permettre à des populations et pays d’accueil de valoriser leur culture et de contribuer durablement à leur développement, le tourisme tend à devenir essentiellement un outils de profit pour quelques opérateurs privés. Inéquitable, cette tendance renforce et banalise les relations dominants/dominés en laissant peu de place à la prise en compte du respect de la diversité culturelle et des équilibres sociaux et naturels souvent fragiles Placés dans ce contexte et sous la pression des règles et standard imposés, d’une part les petits prestataires locaux les plus défavorisés se livrent à une concurrence effrénée entre eux et banalisent leurs produits avec des conséquences déplorables tant pour eux mêmes que pour leur environnement (social, économique, écologique, culturel), d’autre part, les populations peinent à trouver des espaces commerciaux et des interlocuteurs pour bâtir un tourisme qui les respecte et leur permet de vivre dignement.

Les engagements des acteurs du tourisme équitable

Les différents acteurs de cette filière du tourisme équitable et notamment les organismes qui assurent la promotion et la vente des produits de cette filière, peuvent être considérés comme des acteurs du tourisme équitable s’ils respectent au moins les engagements suivants :

       1/ Partenariat

    1a/ Dans une approche de tourisme solidaire, les communautés d’accueil, les prestataires de services locaux et les organismes de promotion et de vente des séjours travaillent en partenariat sur le long terme. Ils valorisent les apports spécifiques de chacun en intégrant au mieux les coûts sociaux et environnementaux.

   1b/ Ils partagent équitablement entre eux les fruits de leurs activités menées en complémentarité.

      2/ Contractualisation concertée

   2a/ Toutes les parties prenantes doivent être consultées sur les projets de développement touristique (y compris les communautés résidentes non directement impliquées dans la réalisation des activités touristiques se déroulant sur leur territoire), et ceci préalablement à l’établissement de contrats de prestations de services respectant au moins les droits sociaux fondamentaux (convention de l’Organisation Internationale du Travail), et toute réglementation locale d’usage plus protectrice pour les travailleurs.

   2b/ L’établissement des prix des prestations, et en particulier des rémunérations des prestataires, fait l’objet d’un processus de négociation équitable, intégrant notamment le respect d’une concurrence non déloyale envers les prestataires locaux. De même, un acompte adapté, voire le règlement intégral en avance, peut être versé au prestataire local si celui-ci ne dispose pas du fond de roulement suffisant lui permettant de couvrir sereinement par lui-même les frais liés à la prestation.

      3/ Développement local

   3a/ Les activités touristiques proposées localement doivent être pensées et gérées pour contribuer directement au développement durable des communautés et territoires d’accueil.

   3b/ Les bénéfices tirés de ces activités touristiques, en particulier ceux des organismes de promotion et de vente, sont réinvestis majoritairement dans des actions de développement local maîtrisées par les communautés d’accueil. 

      4/ Transparence 

   4a/ la transparence des modes de décisions, des transactions financières et des comptes généraux relatifs à toutes les activités est une caractéristique incontournable du tourisme équitable. C’est cette transparence qui permet à toutes les parties prenantes de participer effectivement aux débats, et qui valide l’équité des différentes décisions.

   4b/ cette transparence inclut aussi une information de qualité des touristes préalablement à leur séjour. Cette information porte à la fois sur une description réaliste du contenu des prestations proposées (le marketing touristique basé sur la « vente d’un rêve » au touriste doit être banni) et sur une sensibilisation à la démarche particulière du tourisme équitable.

   4c/ Enfin cette transparence générale doit permettre le contrôle du respect des engagements pour chaque acteur déclarant son activité équitable. Ce contrôle pouvant être réalisé par toute personne ou organisme extérieur à l’organisation.

       5/ Voyageurs responsables

   5a/ le voyageur qui opte pour cette forme de tourisme est un consommateur responsable qui a pris conscience que son attitude et ses actes sur place peuvent être pour les populations d’accueil autant un facteur de développement qu’un élément déstabilisateur. En conséquence, il s’engage à se garder de toute attitude et de toute intervention qui pourrait bouleverser les équilibres sociaux, culturels et écologiques des communautés d’accueil et viendraient contrecarrer leurs dynamiques de développement. En particulier il s’interdit tout don et intervention directe sur le lieu qui ne serait pas placés sous le contrôle des responsables des communautés d’accueil.     
 

S'informer sur le tourisme responsable

 Quelques acteurs (extra régionaux) travaillant dans le domaine du tourisme équitable et solidaire :

 

Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire (ATES)

L'ATES regroupe des voyagistes sélectionnés sur la base d’une grille de critères éthiques rigoureux, qui travaillent dans une même démarche : mettre en place une activité touristique qui aide au développement local des régions d’accueil, dans le cadre d’un partenariat étroit avec les communautés locales et leurs représentants.
Rassemblant aujourd’hui 35 membres engagés autour d’une charte commune, l’ATES constitue le premier réseau national du tourisme équitable et solidaire.

Site Internet : http://www.tourismesolidaire.org/

 

voyageonsautrement.com

Portail d'information sur le tourisme responsable : pour en savoir plus sur les différentes formes de voyages équitables et responsables et trouver des idées pour partir...

Site Internet : www.voyageons-autrement.com

 


 

Mis à jour le 19 septembre 2011
Centraider, Réseau régional des acteurs de la coopération et de la solidarité internationale Pôle Chartrain - 140, Faubourg Chartrain - 41100 Vendôme - Tél. : 02.54.80.23.09
Centraider est une association loi 1901 soutenue par la Région Centre et l'Etat
Conception et hébergement Logo Axn informatique © 2011
Conformité de votre site aux normes du W3C, organisme de standardisation du web
Valid HTML 4.01 Transitional