Centraider Coopération et solidarité internationale en région Centre

Les groupes de travail

Fiche technique n°12 : Panorama des financements "Climat"

Fiche technique n°12 : Panorama des financements "Climat"

L'attractivité de cette thématique pour les financements internationaux et nationaux est réelle. On estime à 100 milliards de dollars par an les financements publics privés recensés sur le climat mobilisés par les organisations internationales, les États, les institutions financières (banque de développement) et les acteurs privés. À cela s'ajoute des initiatives de plus en plus nombreuses au niveau multilatéral, régional, bilatéral et national de fonds dédiés à des financements "climat".

A noter : pour s’adresser aux fondations que vous trouverez ci-dessous, il est bien souvent nécessaire d’être introduit par un salarié de l’entreprise rattachée à la fondation.

 

↘ Agence Française de Développement (AFD) - www.afd.fr

Le climat figure parmi les piliers stratégiques forts de l’institution. L’AFD dispose d’une large palette d’outils financiers (prêts d’investissement, aides budgétaires, garanties, investissements en capital ou en dons et assistance technique).

 

ACCES A L’ENERGIE - ENERGIES RENOUVELABLES

Fondation Soregies - www.soregies.fr

Soutient des organismes qui appuient l’accès à l’énergie de populations défavorisées dans les pays en voie de développement. La Fondation fonctionne par appel à projet annuel (enveloppe de 100 000 euros/an).

 

Fondation Nexans www.fondationnexans.com

Soutient des associations spécialisées dans l’accès à l’électricité. Un appel à projets par an est lancé.

 

PRESERVATION DE L’ENVIRONNEMENT

 

Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) : le Programme de Petites Initiatives (PPI) appuie les projets en Afrique de l’Ouest et Centrale

 

Fondation Alstom www.foundation.alstom.com (site en anglais)

Accompagne les initiatives dans le domaine de la préservation de l’environnement. Le dossier doit être déposé par un employé du groupe Alstom. Un appel à projet est lancé en mars de chaque année.

 

Union Internationale pour la Conservation de la Nature en France (UICN) - www.iucn.org

Le Comité français de l’UICN anime un programme de coopération internationale : Programme de Petites Initiatives. L’Union peut notamment accompagner des missions d’expertise (étude, diagnostic…).  Ses domaines d’intervention : gestion de ressources naturelles, aires protégées et conservation de la biodiversité.

Contact :   silvia.ritossa@uicn.fr

 

Fondation Léa Nature - www.leanature.com

Son objet est de favoriser la sauvegarde de la nature et prévenir des impacts de la dégradation de l’environnement sur la santé. Elle privilégie des soutiens à des causes d’utilité publique : le lien santé/environnement, la souveraineté alimentaire et l’accès aux semences. La Fondation fonctionne par appel à projets annuel.

 

Fondation Good Planet

Par le biais de son programme Action Carbone Solidaire, la fondation soutient des projets portés par des entités à but social (ONG, coopératives, petites entreprises, etc.), dont la motivation première est la mise en œuvre de projets dits « de solidarité internationale ». La demande de financement est à remplir en ligne.

 

Contact : Anouck Le Crann, responsable du programme - +33 (0)1 48 42 76 01

 

BIODIVERSITE

 

Fondation Yves Rocher - www.yves-rocher-fondation.org

La fondation soutient des actions de protection et de valorisation du monde végétal.

 

Fondation Humus pour la biodiversité - www.humus-fondation.com

Soutient les associations et les acteurs engagés dans la protection de l’environnement et des écosystèmes en France et à l’étranger. Ses domaines d’intervention concernent les rivières, cours d’eau, fôrets primaires, agriculture biologique.

 

 

LES FINANCEMENTS INNOVANTS

 

>> Une nouvelle monnaie, le Crédit Carbone 

Le Crédit Carbone  est un outil qui mesure les émissions de gaz à effets de serre. Un crédit carbone correspond à une tonne de CO2 non émise. Le marché du carbone répond à une réglementation internationale, dictée par le protocole de Kyoto. Sur ce marché, des crédits carbone sont achetés et vendus entre 5 et 7euros la tonne de carbone.  Concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? Soit une entreprise a respecté les quotas fixés : elle est alors excédentaire et peut revendre ses crédits à des énergéticiens (comme EDF par exemple), des industriels ou des intermédiaires financiers. Soit l’entreprise est déficitaire et achète sur le marché les crédits supplémentaires dont elle a besoin.

Outre ce marché formel, il en existe un second sur lesquels les acteurs de la coopération internationale peuvent prendre part. Il s’agit d’un marché non-encadré appelé « marché volontaire » qui permet aux collectivités locales, aux particuliers, aux grands groupes émetteurs de carbone de financer des projets de réduction carbone portés entre autre par les associations de coopération internationale.

 

Le crédit carbone n’est pas sans cliver les acteurs du secteur. A l’heure où les financements publics sont en constante diminution, certains y verront une belle opportunité tandis que d’autres verront le dispositif comme un permis de polluer où les entreprises ont la main mise sur le marché.

 

Vient s’ajouter à cela l’estimation financière trop faible du crédit carbone qui selon certains délégitime la pertinence scientifique de toute compensation.

Les débats de la Cop 21 s’orienteront entre autre autour de l’élargissement de ce marché carbone. Les débats ne sont pas prêts de prendre fin !

 

>> Le plateformes de Crowdfunding

Le Crowdfunding, également connu sous le nom de financement participatif, a le vent en pompe. Par le biais de plateformes en ligne, les porteurs de projet ont désormais la possibilité de présenter leurs initiatives au grand public. Ces espaces permettent de mettre en relation des personnes volontaires pour investir dans un projet qui leur tiennent à cœur et des organisations soucieuses de trouver des fonds nécessaires à la réalisation de leur projet. Des rubriques thématiques permettent rapidement de visualiser les projets orientés vers la coopération internationale et sur le volet environnemental. Votre capacité à séduire les donateurs dépendra du degré d’innovation et de créativité contenu dans la présentation de votre projet.

Il existe bon nombres de plateformes de financement en ligne. Certaines sont généralistes et médiatiques (My Major Company, Ulule, Babel-door et KissKissBankBank) et d’autres plus spécialisées (celles concernant les préoccupations climatiques : 1001pact, Blue Bees, Ecobole…). Renseignez-vous auprès de chacune d’entre elle sur le taux de frais de fonctionnement. Certaines fonctionnent gratuitement (AlloAsso…).

>> Pour aller plus  loin : Annuaire de toutes les plateformes de Crowdfunding : http://www.alloprod.com/labels-participatifs/

 

>> MicroDON ou l’arrondi

MicroDON est une entreprise sociale et solidaire qui propose un moyen innovant d’identifier de nouveaux donateurs. Sur le principe de l’arrondi, le microdon permet aux citoyens qui le souhaitent au moment de leur passage en caisse, de leurs achats en lignes, du paiement de leur facture, de leur salaire… de faire don de sommes modestes (quelques centimes à quelques euros) pour le compte d’associations de coopération internationale. En s’engageant dans cette voie, les entreprises appliquent une politique de Responsabilité Sociétale, les enseignes soutiennent les causes qu’elles défendent et le citoyen fait un acte solidaire.

 

>> Pour plus de renseignements : www.microdon.org

Mis à jour le 19 mai 2015
Actualités
Actualités
Centraider, Réseau régional des acteurs de la coopération et de la solidarité internationale Pôle Chartrain - 140, Faubourg Chartrain - 41100 Vendôme - Tél. : 02.54.80.23.09
Centraider est une association loi 1901 soutenue par la Région Centre et l'Etat
Conception et hébergement Logo Axn informatique © 2011
Conformité de votre site aux normes du W3C, organisme de standardisation du web
Valid HTML 4.01 Transitional