Centraider Coopération et solidarité internationale en région Centre

Acteurs de la coopération en région Centre

Les Amis de Messamena

Le territoire de la commune de Messaména.

Promouvoir les exploitations agricoles familiales et l'esprit d'entreprise au Cameroun. Un partenariat entre les Amis de Messaména, association intercommunale, Touraine Val de l'Indre, France, et le GAFPAM, groupement de familles de planteurs de Messaména, département du Haut Nyong, province de l'Est, République du Cameroun.

Les Amis de Messaména (ADM)

C’est une association intercommunale de bénévoles (loi 1901), créée en 1999. Son siège social est situé à la Mairie de Montbazon (37). Elle rassemble des adhérents de la Communauté de Communes du Val de l’Indre (CCVI).
ADM a conclu, il y a 10 ans, un partenariat d’autodéveloppement avec le GAFPAM, un groupement de familles de planteurs de Messaména (région Est du Cameroun), en mettant l’accent sur l’accompagnement et non l’assistanat. L’objectif principal est de participer à l’amélioration du cadre et des conditions de vie des ethnies Badjoué et Bikélé.
 

Origines et objectifs de l'action

 

Objet du projet global
Améliorer les revenus, le cadre et les conditions de vie des familles de planteurs.

 

Objectifs spécifiques du projet

  • Promouvoir les productions agricoles familiales et l’esprit d’entreprise.
  • Créer des vergers en plants associés (bananier, cacaoyer, palmier, fruitier).
  • Ouvrir de nouveaux champs vivriers de culture pure (maïs, manioc, macabo).

Historique du projet

Découvert après une mission exploratoire en 1998, l’arrondissement de Messaména demeure en 2011 une zone enclavée, oubliée et isolée par sa forêt équatoriale très dense. Aujourd’hui, les pistes s’élargissent, des services journaliers de bus la relient à la capitale, le réseau téléphonique « Orange » vient de l’ouvrir sur le monde.
Malgré l’absence de distribution électrique et d’eau, c’est dans ce nouveau contexte, après une période encourageante de partenariat de 10 années marquées par la création du GIC GAFPAM (groupement d’intérêt collectif) par les étapes de formation et de production familiale, que notre association est conduite à poursuivre et engager le Groupement vers une dynamique d’entreprise ouverte sur l’extérieur. Les chefs traditionnels villageois interviennent peu dans le milieu socio-économique, la population attend beaucoup du pouvoir central. Nous sommes la seule ONG à intervenir concrètement sur le terrain. Notre relation avec le pouvoir local est excellente ; les autorités souhaitent que notre action couvre les 75 villages de l’arrondissement.

 

Identification des demandes

Un travail rigoureux d'identification des besoins a été réalisé avec les planteurs, afin de faire ressortir des demandes précises sur la nature des cultures à développer (verges, maïs, manioc, macabo), et de formuler la manière adaptée pour répondre à ces demandes (en fonction du contexte, des connaissances de populations, etc.)

 

Partenaires locaux

La fédération GAFPAM (Partenaire principal Sud) couvre 8 groupes villageois et anime 70 familles, 120 membres cotisants et 8 villages de 2 ethnies différentes.

Elle s’est dotée d’une charte spécifique.

Le conseil d'administration représente les 8 groupes villageois. Il se réunit tous les 3 mois dans un des villages du groupement.

 

 

 

 

Les réponses aux demandes des villageois

1re Demande : Production de « macabo »
Dans le souci de diversifier leur source de revenu à la suite de la mévente du café, le Gafpam a choisi le
développement de la culture et la commercialisation du macabo. Un champ de macabo en culture pure.Cet essai pilote s’est étalé sur 3 ans (2007/2010) avec étapes successives de formation et d’application.
Malgré les enseignements répétés et les résultats positifs reconnus, la culture pure n’est pas totalement assimilée.
Les rendements ont pratiquement doublé et même triplé à superficie égale pour un travail allégé et
simplifié en respectant les consignes d’espacement, d’intervalle des plants et de rotation des cultures.
Quelques personnes n’acceptent pas ces contraintes et restent attachées à leur champ traditionnel familial toutes cultures.

 

 

2e Demande : Production de maïs

Un membre du GAFPAM dans un champ de maïs.
Cette mise en oeuvre suit l’expérience « macabo ». Démarches en cours et étapes envisagées :

  • Palabre avec des anciens pour accorder aux Jeunes « l’initiative » de leurs propres champs,
  • récoltes et revenus.
  • Formation sur les techniques modernes de culture et de conservation (en cours),
  • Etude du choix de la jachère, de la surface, de l’orientation, des semences (en cours),
  • Culture expérimentale en champ de démonstration (réalisée en 2010),
  • Recensement des intéressés, fourniture de semences sélectionnées. (4e trimestre 2011)
  • Préparer les champs - Semer – Accompagner (2e campagne 2011),
  • Désherber en plusieurs étapes,
  • Récolter – Stocker en silo – Vendre.

3e Demande : Nouvelle production de « manioc » (résistant aux maladies)

Démarches en cours et étapes envisagées :

  • Conseils complémentaires sur les techniques de culture et de conservation (déjà pratiquées),
  • Formation sur les techniques de transformation des productions : bâtons, amidon (en cours),
  • Défrichage d’une parcelle villageoise de démonstration de multiplication des plants (en cours),
  • Livraison de plants améliorés destinés à la parcelle de démonstration (4e trimestre 2011),
  • Plantation de la parcelle accompagnée de technicien, future productrice locale de boutures,
  • Suivi et entretien de la parcelle par les membres de chaque groupe villageois,
  • Prélèvement de boutures et transplantation dans les champs de production (oct. 2012).

Les Bénéficiaires

Bénéficiaires directs

  • Les membres de la Fédération des 8 villages - 120 cotisants.
  • Les membres de chaque famille adhérente soit 1 500 personnes environ.

Les planteurs sont à la fois acteurs actifs et bénéficiaires de leur propre entreprise. Ils bénéficient des formations, des accompagnements et des soutiens s’ils sont à jour de leur cotisation.
 

Bénéficiaires indirects

  • Les villages, par l’animation induite et l’engagement des responsables du Gafpam dans les associations locales (sociales, sportives, scolaires, culturelles ….).
  • Le commerce local, par la réalisation de projets personnels et de la Fédération.
  • Les enfants et les instituteurs par la mise à disposition de manuels scolaires.
  • Les personnes motivées, qui interrogent les « planteurs référents » de chaque village Gafpam chargés de la diffusion extérieure.

Les enseignements et les pratiques donnés par la Fédération sont appliqués à l’extérieur du Gafpam. Le groupement est montré comme promoteur d’innovations par la municipalité de Messaména afin d’inciter les autres planteurs à se regrouper en GIC, développer leurs capacités et participer à l’essor de l’arrondissement.

Mis à jour le 5 janvier 2012
Actualités
Actualités
Centraider, Réseau régional des acteurs de la coopération et de la solidarité internationale Pôle Chartrain - 140, Faubourg Chartrain - 41100 Vendôme - Tél. : 02.54.80.23.09
Centraider est une association loi 1901 soutenue par la Région Centre et l'Etat
Conception et hébergement Logo Axn informatique © 2011
Conformité de votre site aux normes du W3C, organisme de standardisation du web
Valid HTML 4.01 Transitional